Côté cuisine, Plat

Sous influence

21/04/2016

Pendant les quelques semaines qui ont suivi mon voyage à Londres, ma cuisine est restée sous l’influence de la gastronomie anglaise. Ou, pour être plus exacte, sous l’influence des petits snacks qu’on a pris entre deux visites. Ce sont ces quelques recettes simples et saines que je me décide enfin à vous livrer aujourd’hui.

De retour à la maison, j’avais en effet envie de manger un peu plus sain, après le fish ‘n chips, les goûters accompagnés de latte, les scones maison, les brunchs… J’étais donc dans une sorte d’humeur très #healthyfood, que d’habitude j’essaie de fuir comme la peste. Je vais par conséquent essayer de ne pas faire dans le cliché en vous expliquant à quel point le légume c’est la vie, que la céréale est douce et qu’il faut la respecter, que le miel du petit producteur c’est tellement plus goûteux, etc… Des vérités, certes, mais qu’il ne faut point généraliser à mon sens. Je vous parle donc ici de saveurs simples et de recettes qui ne le sont pas moins, et qui évitent de se retrouver avec le ventre de Po (si tu ne sais pas qui est Po, peut-être ne fréquentes-tu pas assez d’enfants de 5-6 ans. A toi de voir si tu le regrettes ou non…).

Velouté de petits pois au cheddar et roquette

Pour réaliser ce petit velouté de petits pois avec ses petits morceaux de cheddar et petite roquette, il ne vous faut qu’un tout petit peu de temps. Ce serait donc un tout petit peu bête de ne pas l’essayer.

Pour 4 assiettes

700g de petits pois

1 oignon

600g d’eau

un bouillon cube

50g de fromage frais

du cheddar, selon votre goût

quelques brins de roquette

Faire cuire les petits pois dans l’eau avec le bouillon cube, et l’oignon grossièrement découpé. Lorsque les petits pois sont cuits, mixer entièrement en veillant à garder toute l’eau, car le petit pois conserve une texture épaisse. Ajouter le fromage frais et rectifier l’assaisonnement. Mixer à nouveau jusqu’à l’obtention d’un velouté fluide. Servir à l’assiette, et ajouter des copeaux de cheddar et quelques brins de roquette. Déguster chaud!

12992936_10154159729601907_214274303_n

Pizza au chou rouge, chèvre et noix de pécan

La réalisation de cette pizza est légèrement plus longue, mais guère plus compliquée. Elle permet de déguster des légumes et d’en faire déguster facilement aux enfants. Elle est belle. Elle est fraîche. Elle est colorée. Bref, cuisinez-la, dévorez-la.

Pour une pizza 6 personnes

pour la pâte à pizza:

400 g de farine

20 cL d’eau

1 carré de levure de boulanger fraîche ou un sachet de levure de boulanger sèche

1 cuillère à soupe d’huile d’olive

1 cuillère à café de sel

pour la garniture:

1/4 de chou rouge

150g de chèvre frais

quelques noix de pécan

un filet d’huile d’olive

un filet de vinaigre balsamique

2 cuillère à café de miel liquide

sel, poivre

Diluer la levure dans l’eau tiède.
L’ajouter à un mélange de farine, d’huile et de sel, dans lequel on aura creusé un puits.
Pétrir cette pâte jusqu’à l’obtention d’un mélange souple, légèrement collant mais se détachant néanmoins de la paroi du bol. Laisser reposer 1 heure environ sous un torchon.

Lorsque la pâte a gonflé, l’étaler de sur un plan de travail propre et fariné, afin d’obtenir un fond de pizza de l’épaisseur souhaitée (de mon côté, j’aime les pâtes d’épaisseur moyenne, environ  0,5mm).

Découper le chou rouge en fines lamelles, le faire revenir rapidement et à feu moyen dans un peu d’huile. Disposer le chou sur la pâte à pizza, en laissant les bords nus. Parsemer de chèvre frais grossièrement émietté, puis de noix concassées. Saler, poivrer, et ajouter le miel et le vinaigre balsamique. Enfourner pour environ 20 minutes à 200°C.

13023505_10154159730236907_1798899797_n

Saumon mi-cuit, pommes de terre sautées et pousses d’épinards

Pour 4 personnes

4 pavés de saumon

4 grosses pommes de terre

200g de pousses d’épinards fraîches

huile de sésame

graines de sésame

sel, poivre

Pfff… que vous dire? c’est tellement évident! Il faut:

  • peler les pommes de terre et les couper en gros dés, les faire revenir dans une petite noix de beurre salé mélangée à une cuillère à soupe d’huile de sésame parce que c’est un peu décadent mais tellement bon. Rectifier l’assaisonnement en fin de cuisson, en général le beurre salé ça ne sale pas tant que ça.
  • à la toute fin de la cuisson, sur le feu éteint, ajouter les pousses d’épinards soigneusement lavées. Si en plus vous avez une pince ou un super coup de main pour faire sauter un peu le tout comme si vous aviez une cuisine professionnelle et que toutes les saveurs de vos produits extra frais se mélangeaient en un fumet à la fois puissant et délicat, qui goûte au terroir, c’est mieux. Faites semblant sinon, personne ne vous regarde. Après hop hop on retire du feu ma bonne dame, sinon l’épinard il va se flétrir, ça sera moins beau et moins frais.
  • pendant ce temps-là, on aura bien veillé à faire chauffer une gentille poêle qui ne craint pas le poisson, sans matière grasse, et on cuira comme un pro les pavés à l’unilatéral – non je ne suis pas grossière, ce n’est pas non plus une position du kama sutra et note que ton saumon n’en aura plus l’usage, je parle juste de poser le pavé sur sa peau, et de le laisser cuire gentiment sans le retourner. Là on ne sale qu’un mini chouilla, on attend que le poisson cuise jusqu’à peu près à la moitié de son épaisseur (ça se voit parce que le saumon passe de la couleur…heu…saumon… à rose). Puis schlack on éteint le feu et on retourne une fois le poisson. Zou zou on sort alors les assiettes du chauffe-plat hein bien sûr – moui moui moui je suis sûre que vous avez un truc pour maintenir vos assiettes au chaud chez vous comme tout un chacun – et on retire prestement le poisson de sa casserole pour le mettre dans l’assiette. Non, ce n’est absolument pas une technique de chef ni même de cuisinier. C’est la mienne: le poisson n’est pas trop cuit dedans et bien croustillant dessus-dessous, j’aime. On n’oublie pas d’ajouter un chouilla de fleur de sel sur le saumon, évidemment.
  • on dresse comme on peut veut, et on ajoute quelques graines de sésame pour se la péter pour l’alibi bobo chic  pour donner un goût qui déchire.

12988001_10154159729121907_1005055854_n

Bouillon « retour en enfance »

Pour 4 personnes

1 céleri branche

1 carotte

2 oignons

1 poireau

1 feuille de laurier

1 bouillon de cube

25 cL de lait

1 L d’eau

300g de pâtes alphabet

huile d’olive

sel, poivre

Préparer un bouillon avec tous les ingrédients exceptés les pâtes et le lait: émincer les oignons et le poireau, découper les légumes en brunoise, les faire revenir dans une sauteuse, dans un peu d’huile d’olive. Ajouter l’eau et le bouillon cube, porter à ébullition. Laisser cuire environ 15 min à couvert.

Filtrer la préparation dans une casserole, ajouter le lait. Lorsque le mélange bout, verser en pluie les pâtes alphabet et laisser cuire à feu moyen 3 à 5 minutes, selon la marque choisie. Goûter, rectifier l’assaisonnement, et servir chaud!

13020377_10154159729866907_1879395268_n

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply