Côté cuisine, Dessert, Entrée, Plat

Second souffle

17/02/2015

Difficile, pour une personne légèrement complètement désespérée lorsqu’elle est forcée au repos, de trouver l’inspiration depuis son lit ou son canapé. La grippe a bouleversé mes projets de cuisine, de photographies, d’articles… Et pourtant, le voilà, l’article à la croisée des chemins, celui qui cherche son souffle, la prise d’élan avant le saut, qu’on ne veut pas faire dans le vide, justement. Peu de recettes aujourd’hui. Peu d’illustrations. Des mots, quelques révélations, et des questions surtout, pour vous.

Wraps minute ou « maman a la grippe »

Pour un petit loup

2 tortillas de blés

fromage frais

une grosse cuillère à soupe de carottes râpées

une grosse cuillère à soupe d’épinards à la crème

une tranche de jambon

deux tranches de bacon

10917666_10153126685526907_800211516_n

Humidifier légèrement les tortillas. Sur la surface complète de chaque tortilla, tartiner un peu de fromage frais. Sur l’une d’entre elles, ajouter les carottes râpées, en étalant sur toute la surface, puis, au centre, placer les deux tranches de bacon. Rouler la tortilla, le plus serré possible. Sur la deuxième tortilla, par-dessus le fromage frais, placer une tranche de jambon découpée en morceaux. Etaler ensuite les épinards sur toute la surface de la tortilla. Rouler la tortilla, comme pour la précédente. Découper ensuite les wraps en tronçons, puis servir au petit glouton.

 

Inspirée

Pourquoi ce blog, en fait? Après deux mois et demi, il est temps de vous dévoiler le pourquoi du comment. Ce blog, ce n’est pas juste une entreprise généreuse pour partager les modestes talents qui sont les miens en matière de cuisine. Ce n’est pas non plus un journal pour raconter ma petite vie depuis mes fourneaux. Il s’agirait plutôt d’un laboratoire qui, profitant de la vaste toile, me forcerait à coucher sur clavier mes idées de recettes, m’inciterait à la rigueur afin de respecter mon credo du bien manger.

Oui, on peut paraphraser et dire que la cuisine, je suis tombée dedans quand j’étais petite… Du côté de ma mère, la cuisine est une affaire de femmes, une fierté familiale, quelque chose d’à la fois naturel, démonstratif, intime, secret… Je puise chez ma mère et ma grand-mère la plupart de mes souvenirs gustatifs, mes petits plaisirs régressifs très particuliers, qui ne sont pas ceux de tout le monde, tant ils sont épicés. De ces deux éminences, j’ai hérité bien sûr tout ce que je sais de la cuisine indienne, mais aussi à la fois la modestie et le perfectionnisme… Un hommage à ces deux femmes, ce blog, alors? Pas vraiment: ma grand-mère s’arracherait les cheveux en criant « ayoyo » si elle savait le nombre de petits secrets culinaires que je dévoile ici. Selon elle, il faut au contraire diffuser le moins de recettes possibles. Si les autres font moins bien, tant pis pour eux, toi tu sais bien faire, c’est ce qui compte, tu vas quand même pas leur donner tes « trucs »!

10966951_10153126705221907_162823403_n

Inspirée par « maman », bien sûr. « Maman », autodidacte, est devenue traiteur, après des années de bons et loyaux services dans le corps des mères au foyer. On me demande souvent si elle m’a tout appris. Je ne saurais dire. J’ai à la fois envie de répondre oui, car c’est à sa table que j’ai mangé jusqu’à mon départ du foyer familial… et non, car jusqu’à ce fameux départ, je n’ai pas souvenir de leçons, de conseils particuliers. De l’observation, de la dégustation, de l’échange entre adultes ensuite, ont en effet forgé mon goût et ma personnalité culinaire… différente, malgré tout, de celle de Chitra et d’Olanjali, son entreprise tourangelle.

Miettes de poulet à l’indienne

Pour 4 personnes

4 blancs de poulet

4 clous de girofle

1 bâton de cannelle

1 cuillère à café de curcuma

1 pincée de fenouil moulu

(selon le goût de chacun : une pincée de piment rouge)

2 tomates (pelées, en boîte, si la saison ne le permet pas)

2 oignons

sel, poivre, huile

Dans une casserole, faire revenir à sec et à feu moyen les blancs de poulet découpés en gros morceaux avec les clous de girofle, le bâton de cannelle et le curcuma. Lorsque les blancs de poulet sont cuits, les laisser refroidir.  Faire revenir les oignons dans un peu d’huile, puis y ajouter les blancs de poulet émiettés et les tomates émincées. Bien mélanger à feu doux, ajouter le fenouil moulu, le sel, le piment et/ou le poivre, selon les goûts. Lorsque les tomates ont bien fondu, que le mélange semble homogène, c’est prêt! A déguster avec du riz et une sauce de votre choix.

Essoufflement

Mais aujourd’hui, je ne suis pas cuisinière. Je ne rêve pas d’une reconversion. Je n’ai pas envie de tenter ma chance dans un domaine qui attire tellement (trop?) de monde. J’adore mon métier, ce fameux « plus beau métier du monde »… Cependant, quelque chose manque à l’appel. Une envie de partage et de création s’est, au fur et à mesure des années, des mois, puis des semaines, insinuée, ancrée, entêtée, jusqu’à devenir irrépressible.

Alors voilà: j’ai toujours été multiple, indienne et française, femme et maman, prof et… cuisinière, peut-être.

Retenir son souffle

C’est ici que j’ai besoin de vous. Ici que je retiens mon souffle, avant d’en prendre un nouveau. Dans quelques semaines, Masala Book engendrera une auto-entreprise, Masala Cook. Cette auto-entreprise est déjà pensée, beaucoup d’idées mijotent, bouillonnent, mais elles attendent de savoir ce que VOUS en pensez, avant d’être formulées. Masala Cook proposera un service de chef à domicile et des cours de cuisine, dans le même esprit métissé et accessible que Masala Book, sur Bourges et les alentours : pour qui? de quoi? quand? comment? Voilà ce sur quoi je vous propose de réfléchir via ce questionnaire.

Alors, comme toujours, mais plus encore que d’habitude: j’ai besoin de vous! Promis, le questionnaire prend moins de 5 minutes à remplir… Et d’ici le printemps, j’espère compter quelques clients parmi les lecteurs du blog, qui sait?

11005915_10153126755676907_1176218533_n

Douceur de marron et cacao

Pour 8 personnes

Pâte brisée au cacao

100 g de beurre salé

175 g de farine

25 g de cacao amer

5 cL d’eau

Mousse au marron

50 cL de crème liquide

500 g de crème de marrons

Disque croustillant au chocolat

 50 g de miettes de gâteaux (ce jour-là: gavottes et cigarettes russes)

30 g de beurre

30 g de chocolat

Préparer d’abord la pâte brisée, comme une pâte brisée classique, en ajoutant le cacao à la farine. Recette pâte brisée ici.

Préparer ensuite le disque croustillant. Faire fondre le beurre et le chocolat, les mélanger, et ajouter à la préparation les gâteaux concassés. Etaler cette pâte sur une feuille de papier sulfurisée, en suivant la forme d’un disque, comme pour la pâte brisée. Laisser prendre au frais.

Préparer la mousse de marron: monter la crème liquide en chantilly bien ferme, puis incorporer petit à petit la crème de marron à l’aide d’une maryse, jusqu’à ce que le mélange soit homogène. Verser la moitié de la préparation dans un cercle, sur la pâte brisée. Ajouter le disque croustillant, puis verser la deuxième moitié de la préparation au marron, jusqu’au bord. Laisser prendre au frais au moins 12h. Servir frais et décorer à votre convenance.

You Might Also Like

13 Comments

  • Reply AnneB 17/02/2015 at 13:33

    C’est de mon canapé, la tisane à la main (aussi :() que j’ai eu le plaisir de lire ton bel article, merci Cécile! Bonne chance pour la suite de ton entreprise, tu as tout pour réussir!!
    Et sinon … … yeeeeeeees, la recette du gâteau aux marrons!!!!!!!!

    • Reply masala book 17/02/2015 at 20:54

      Merci ma copine!! J’espère que tu vas vite te remettre toi aussi, quelle poisse!
      Et sinon….. Ouuiii! Contente d’avoir fait une heureuse!

  • Reply Rose et Bum 17/02/2015 at 18:36

    Magnifique article.. et très touchant! J’adorais te suivre sincèrement, malheureusement, je suis un peu loin… Je te souhaite tout le meilleur du monde dans ton nouveau projet et une longue vie ma très chère! xxx

    • Reply masala book 17/02/2015 at 20:52

      Merci beaucoup pour tout! Mais même avec la création de Masala Cook, le blog ne meurt pas! Tu pourras donc continuer à suivre ma cuisine de tous les jours ici. 🙂

  • Reply Rose et Bum 18/02/2015 at 15:44

    :)))

  • Reply Anousha 20/02/2015 at 14:57

    Miam, les wraps! J’essaierai ça prochainement!
    Quant aux miettes de poulet… un incontournable, sûrement mon deuxième plat favori juste derrière les chapatis!
    (et maintenant j’ai la voix d’Ammouma dans la tête <3 )

    • Reply masala book 21/02/2015 at 20:42

      (hihi pour la voix d’Ammouma dans la tête)

      Les miettes de poulet, je me demande pourquoi je ne le fais pas plus souvent!!

  • Reply Olanjali 20/02/2015 at 22:06

    Merci pour ce bel et tendre article ! La cuisine est un savant cocktail d’amour, de don de soi, de partage, de transmission, de talent, d’exigence et beaucoup d’humilité. Et tu as toutes les qualités nécessaires pour mener à bien ce nouveau projet !

    • Reply masala book 21/02/2015 at 20:44

      Merci ma maman! Faut dire que je suis grandement aidée par mes proches!! 🙂

  • Reply Delphine 24/02/2015 at 13:01

    J’avais loupé cet article… pffff la honte.
    Tu le sais mais je te le répète, je te souhaite vraiment le meilleur, je croise tous les doigts possible pour cette nouvelle aventure.
    Les non Berruyères peuvent remplir le questionnaire ou ça fausserait la donne ?

    • Reply masala book 24/02/2015 at 14:38

      Fais-toi plaisir en remplissant le questionnaire, pas de souci! J’incite les Berruyers à le faire car ils seront directement concernés, mais c’est toujours bien de savoir ce que d’autres pensent. 🙂 Et merci pour tes encouragements!

  • Reply Cécile 25/02/2015 at 13:40

    J’ai testé les miettes de poulet à l’indienne, saveur qui change au milieu de l’hiver… il en est pas resté une miette. Recette validée par les papilles de petit loup 1 et 2. Le plus: pas de préparation supplémentaire pour petit loup 2 avec peu de dents: c’est déjà des miettes!

    • Reply masala book 25/02/2015 at 14:33

      Ca, c’est un super témoignage! Je suis contente que tu aies testé et qu’ils aient validé: un peu de mon enfance s’invite dans la leur, c’est beau. 🙂

    Leave a Reply