J'apprends..., Masala mess

Réduire, c’est vivre

19/02/2017

J’essaie, pas à pas et au quotidien, de traduire mes grands principes en actes concrets. Franchement, c’est pas toujours facile. Je le précise car les articles qui donnent des conseils sur comment-il-faut-mener-sa-vie-de-manière-hyper-responsable-tout-en-restant-hyper-fun-et-disponible, c’est vraiment très culpabilisant. Le propos de cet article c’est à peu près l’inverse: je montre comment une citadine assez occupée peut apprendre tout doucement à devenir éco-responsable. Et tant qu’à faire, je partage, ça peut peut-être vous servir.

Des défis

Je vis en centre ville, dans un appartement, et nous n’avons pas des salaires mirobolants. Par conséquent, la problématique du mieux manger/mieux vivre/moins consommer n’est pas toujours évidente. Depuis que je m’intéresse de plus près à la cuisine, je tente de privilégier les circuits courts et de favoriser le local. Chez nous, c’est simple, le marché du samedi matin est à 5 minutes à pieds, et j’ai la chance de connaître un très bon maraîcher. Malgré tout, nous continuons à faire nos courses en grande surface pour les produits ménagers et l’épicerie, ainsi que pour des produits laitiers, des céréales… Et c’est sur ces points que je veux petit à petit travailler.

Deux difficultés majeures quand on veut tenter de s’affranchir de la grande distribution: le prix de certains produits, mais surtout, le temps qu’il faut consacrer à la préparation de beaucoup d’entre eux. Dans l’idéal, je voudrais pouvoir utiliser une lessive maison et des couches en tissu, cultiver mes herbes aromatiques, faire mes céréales pour le petit déjeuner, tous les desserts pour enfants, tous les gâteaux de goûter, utiliser des savons/shampooings/dentifrice/crèmes de chez Lush, acheter une poubelle de compétition qui transforme mes déchets organiques etc… En vérité, je ne pourrai sûrement pas tout réaliser, mais j’ai bon espoir concernant une grande partie de ces défis. Il faut juste… se laisser le temps de les surmonter un à un. Je viendrai donc régulièrement dans cette rubrique vous donner des nouvelles de cet engagement quotidien.

La récupération la plus simple du monde

Dans mon nouveau monde, les gens ne nourrissent plus les canards avec du pain. Alors oui, c’est un peu triste pour tous ces enfants (les miens en font partie), qui se réjouissaient de distribuer notre trop plein de baguette et de voir les palmipèdes se ruer dessus. Pourquoi ne plus nourrir les canards de pain? Tout simplement parce que c’est contre-nature, a priori, la communauté des canards ne dispose pas de boulanger et donc, à l’état naturel, ne se délecte pas de miettes de miche. Il en résulterait, selon des études scientifiques, une malnutrition capable de conduire à des déformations osseuses, ayant par exemple pour conséquences d’empêcher les canards de se servir de leurs ailes pour voler.

Alors du coup, comment recycler son pain rassis? Evidemment on peut penser à la gourmandise du « pain perdu », mais on n’a pas toujours envie de s’empiffrer à l’heure du goûter. En cette période hivernale, on peut également suggérer les croûtons de pain à parsemer dans la soupe: une bonne idée, mais qui nécessite un pain encore suffisamment frais pour qu’on puisse le couper en croûtons à peu près réguliers, et une petite préparation (il faut en effet les poêler au beurre, voire les frotter d’ail afin de les enfourner au four, et surveiller leur cuisson pour éviter de déguster des morceaux de charbon dans son velouté). L’astuce la plus simple, et qui évite l’achat inutile d’un produit de grande distribution, c’est d’en faire de la chapelure maison. Il vous suffit d’un bon robot mixer, d’un récipient pour récupérer la chapelure, et à vous les poissons panés/nuggets/fromages panés/coquilles de poisson etc… maison! On évite l’achat d’un sachet de chapelure à un prix bien trop élevé, et avec lui celui d’un emballage inutile.

A tâtons

Depuis longtemps, j’ai envie de faire mes yaourts maison, mais je n’ai pas de yaourtière et pas la place d’en acheter une (il faudrait se défaire d’autres ustensiles de cuisine… impensable!). C’est donc à tâtons que j’ai trouvé la bonne recette de yaourts. Le problème de l’absence de yaourtière: le maintien au chaud pendant la fermentation (minimum 8h: on ne peut pas imaginer, quand on essaie d’appliquer des principes écologiques, de laisser les pots dans un four allumé, par exemple). J’ai résolu le problème à l’ancienne: je les laisse enfermés hermétiquement dans une cocotte préalablement chauffée. Si on ne respecte pas cette période de fermentation au chaud, on se retrouve avec des yaourts beaucoup trop liquides.

La recette

1L de lait entier

1 yaourt

1 pot à yaourt de poudre de lait

Faire chauffer la moitié du lait jusqu’à petite ébullition. Pendant ce temps, placer les pots à yaourts vides dans le panier vapeur de la cocotte, et laisser la cocotte siffler pendant environ 3 minutes. Ajouter au lait le reste des ingrédients et mélanger (par exemple, au mixeur, à vitesse moyenne) jusqu’à obtention d’un mélange homogène. Verser la préparation dans les pots, vider l’eau de la cocotte, replacer les pots dans la cocotte et refermer aussitôt. Garder minimum 8h dans la cocotte, puis placer au frais au moins 5h avant de déguster.

Est-ce plus économique?

Non, il faut compter 1L de lait entier pour une dizaine de yaourts, et le litre de lait coûte à peu près autant qu’une dizaine de yaourts tout faits.

Est-ce meilleur?

Si la recette est réussie, le goût est à peu près identique à celui des meilleurs yaourts de la grande distribution.

Pourquoi faire ses propres yaourts, alors?

  • pour pouvoir les aromatiser selon l’envie du moment
  • parce que cela ne prend que 5 minutes
  • parce qu’on ne jette plus de pots de yaourts
  • parce qu’on contrôle ce qu’on met à l’intérieur de ses yaourts

 

Voilà, deux astuces « pour les nuls »: comprendre, deux astuces simples pour réduire ses déchets et consommer intelligemment, même quand on n’a pas la fibre bio/équitable ou le porte-monnaie qui va avec ou le temps de tout faire soi-même. La prochaine fois, je vous parlerai énergie solaire et granula maison ou bien épicerie sans emballage ou encore produits de beauté écologiques…  apprendre, petit à petit!

You Might Also Like

5 Comments

  • Reply Zazou 19/02/2017 at 18:15

    J’aime j’aime j’aime j’aime j’aime !!!!
    Autre argument anti nourrissage des canards : les nourrir artificiellement crée, outre les carences nutritionnelles, un déséquilibre dans la chaîne alimentaire (les canards cessent de manger leurs proies naturelles) qui va profiter à d’autres espèces, qui vont proliférer sans contrainte (et donc bouffer encore plus leurs petites proies). Et encore un autre argument : ils mangent au même endroit et risquent de se transmettre encore plus facilement leurs éventuelles maladies, ce qui peut éradiquer des groupes entiers de volatiles.
    Et PAF 🙂

    J’adore ces articles de récup !
    On peut par ailleurs citer des gestes écolo, comme par exemple éviter de stocker les oeufs au frigo (ce qui n’a aucun sens, où les trouve-t-on en grande surface ?), faire son propre sucre vanillé (fini les mini sachets jetés en pagaille), faire son propre pain…
    Bref, je valide et je m’en inspire !
    Merci petit Colibri 😉

    • Reply masala book 19/02/2017 at 18:20

      Super contente que ça te plaise!! J’aime l’idée de partager des petits gestes qui sont à la fois simples et pas forcément évidents pour tout le monde. Merci pour les infos canards supplémentaires! C’est très logique tout ça, et je suis persuadée que la plupart des gens n’est pas au courant et nourrit les canards en toute bonne foi.
      Oui, mes oeufs ne sont plus au frigo depuis un bout de temps et je fais aussi mon sucre vanillé. 🙂 Par contre, j’ai la chance d’avoir un véritable artisan boulanger dans ma rue, j’aime donc l’idée de le faire travailler et comme j’y vais à pieds et que c’est du vrai pain, je fais rarement mon pain. Et qui sait, j’aurais peut-être un jardin un jour et là… ce sera encore mieux!

  • Reply Zazou 19/02/2017 at 18:18

    Ah, encore un commentaire… je suis pas sûre que les Lush soient bien écologiques… toutes ces odeurs et couleurs pétantes doivent quand même être farcies de molécules inutiles et bien aromatiques (risques de perturbateurs endocriniens…)
    Ok j’arrête de faire ma râleuse ^^

  • Reply Anousha 20/02/2017 at 10:12

    Youpi ! Merci d’avoir écrit sur le pain et les canards, ça me rend folle de voir tous ces bouts de pain qu’on leur donne !
    Faudra que je te donne des astuces qu’on a trouvées dans le livre Zéro Déchets aussi,, ou bien tu peux te le procurer si tu veux l’avoir pour toi 🙂
    Et sinon niveau produit de beauté maison, je suis super contente de mon déo maison !

    • Reply masala book 20/02/2017 at 13:58

      Je pense que je vais acheter ou me faire offrir ce livre, en effet! Suite au commentaire de Zazou, j’ai cherché des informations sur les produits Lush et en effet, c’est pas le top non plus… C’est mieux que d’autres mais pas génial. Du coup, les produits de beauté de maison, je vais y songer aussi… Mais je sais que ce sera plus dur de changer ces habitudes-là que d’autres!

    Leave a Reply