Maman masala

Popeye, mon nouvel ami

01/12/2014

    10816125_10152914732881907_614689854_nQui n’a pas rêvé d’un monde où les enfants seraient TOUJOURS reconnaissants de ce qu’ils ont dans l’assiette, mangeraient indifféremment du céleri ou du chocolat, voire demanderaient à croquer à même l’artichaut cru, parce que « non, maman/papa chéri, pas la peine que tu t’embêtes à cuisiner, j’aime tout et je vais tout manger tel que je le vois là devant moi merci, je t’aime et je te vénère »?

    Qui n’a pas rêvé d’un moment calme et reposé, durant lequel tous les membres de cette famille qui fait votre joie et votre fierté au quotidien pourraient vous aider à trouver des idées de repas équilibrés, économiques et savoureux?

    Toi, là-bas, tu n’en rêves pas parce que c’est ton quotidien?! Loin de moi l’idée d’être sectaire, mais dans ce cas, pas besoin de lire la suite…

1420009_10152914732916907_464213398_n

Un tournant tragique

    Je ne sais pas pour vous, mais chez moi, l’enfant – ne présentant pourtant aucune allergie ni aucun dégoût particulier à l’origine – a un jour décidé qu’en fait non, par principe, tout ce que je préparais qui ne ressemblait pas vaguement à du gras ou du sucre, avait cessé d’être « bon et délicieux » (car oui, l’enfant prononçait ces mots doux à l’oreille il fut un temps…). Et là, ce fut le drame. Il a fallu que, comme tous les parents du monde, je me rende à l’évidence: certes exceptionnel, l’enfant n’en demeurait pas moins comme les autres, attiré par la malbouffe. Deuxième évidence: au boulot ma belle, te voilà condamnée à trouver chercher des idées pour le faire manger équilibré sans que chaque repas finisse par ressembler au pire à un gavage d’oie, au mieux, à la bataille de Verdun.

Se serrer les coudes

    Alors cette rubrique, bien sûr, c’est pour partager nos coups de génie : tu es papa, tu es maman, tu cuisines, et tu as réussi à faire avaler 5 fruits et légumes à tes enfants aujourd’hui? Mais partage! Tu peux sauver de longs repas de la catastrophe! Eviter des batailles! Tu es un être précieux!

    Et comme parfois, la cuisine ne fait pas tout, je vous livre mon faux bon plan :

    La semaine dernière, j’ai cuisiné des épinards pour toute la famille. A l’origine les épinards, l’enfant aime ça. Mais bon, faut pas abuser, là, ça ressemblait à des légumes, il aurait quand même préféré des pâtes ou des patates. Alors donc non, pas envie, je vais manger la viande maman mais pas les épinards.

B3eGhO_IAAAKhTI

    Et c’est là, aux alentours de 20h ce jeudi-là, que j’ai eu LA bonne idée de la journée, inespérée. Persuadée que la tentative est vouée à l’échec, je lance, détachée: « Si tu manges un peu tes épinards, je te montre un petit dessin animé où l’on voit un personnage qui mange des épinards aussi. » Complètement utopique, un coup d’épée dans l’eau, pensais-je. C’était sans compter sur le pouvoir de la fiction: non seulement la perspective de regarder un écran quelques minutes l’a engagé à manger quelques cuillères, mais en plus, après avoir vu le petit épisode de notre ami marin, l’enfant a décidé de manger à nouveau des épinards, pour arriver à être aussi costaud que le héros. Après le yaourt aux fruits donc. Un miracle.

    Alors voilà, maman masala vous donnera plutôt des bonnes idées pour cuisiner mais vous êtes aussi sûrement contents de savoir que comme vous, maman masala galère souvent et que, même si Popeye est désormais son ami, ce n’est pas une héroïne!

Dinde express en croûte de parmesan, épinards à la crème légèrement safranée

Pour 3 personnes

6 escalopes de dinde très fines

25 g de beurre

50 g de parmesan

un peu d’eau

Version bio (la meilleure, et de loin!): 300 g d’épinards frais

Version rapide (ben c’est moins bon, mais c’est bien quand même!): 200 g d’épinards surgelés

un peu de safran

sel, poivre

(la décoration: noisettes, pain à la citrouille – acheté chez le boulanger de quartier)

    Préchauffer le four à 180 °C. Pendant ce temps, préparer la croûte de parmesan: au choix, elle pourra envelopper l’escalope de dinde (c’est ce que j’avais envisagé, mais je manquais cruellement de temps) et permettra d’obtenir une dinde moelleuse, ou bien se déposer façon crumble sous et sur les escalopes. Pour la croûte donc: mélanger le beurre mou et le parmesan, jusqu’à obtenir une pâte homogène (au besoin, ajouter un peu d’eau). Si vous voulez envelopper les escalopes, étalez-la au rouleau à pâtisserie assez finement, puis déposez-y les escalopes, enroulez-les, déposez-les dans le plat de cuisson. Si vous préférez la version crumble, émiettez un peu de pâte au fond d’un plat de cuisson, déposez les escalopes, puis émiettez un peu de pâte au-dessus des escalopes avant de les enfourner. Dans le premier cas, faire cuire les escalopes entre 15 et 20 min. Dans le deuxième cas, entre 10 et 15 min.

    Pour les épinards, les faire tout simplement suer avec un peu de beurre à feu moyen quelques minutes. Baisser le feu et laisser les épinards réduire avant de les assaisonner, puis d’ajouter un peu de crème et de safran (à votre convenance). Une recette express donc!

You Might Also Like

2 Comments

  • Reply Sop 02/12/2014 at 13:42

    Super article ! Texte humainement authentique qui n’oublie pas cependant les qualités de cuisinière et les ruses de maman de celle qui est derrière les fourneaux de Masala.
    De plus, la référence à Popeye me rappelle des après-midi hivernaux lorsque le dessin animé était diffusé à la télé : j’adorais ça !
    Définitivement, j’aime aller vers Noël avec Masala 🙂

    • Reply masala book 02/12/2014 at 21:13

      On ira alors main dans la main, en sautant sur les bouches d’égout façon marelle et surtout, en humant les odeurs de cuisine de nos Noëls d’enfance!!

    Leave a Reply