Côté cuisine, Dessert, Plat

Pâques intime

09/04/2015

Non, je ne vous ai pas oubliés.

Non, je n’oublie pas non plus que je vous ai promis des recettes…

Oui, j’ai aussi fêté Pâques et oui, il aurait été inadmissible de ne pas publier un article sur le côté gastronomique de cette fête, mais non, je n’ai décidément pas le temps de vous proposer autre chose que ces quelques clichés, ces impressions furtives, cette brève narration de ce qu’ont été ces trois jours de bombance.

Une période difficile

Parfois, alors que tout pourrait nous porter vers la légèreté, les petits incidents s’enchaînent, les mauvaises nuits, les contrariétés, les obligations, le travail, les insidieuses agressions quotidiennes, s’entassent. A cet indigeste palimpseste s’ajoutent souvent des interrogations diverses, une fatigue, un mal-être… Et parfois, des mauvaises, très mauvaises nouvelles, qui ne nous touchent pas directement mais portent un coup au coeur, au ventre… Alors on se réfugie vers ce qui est sûr, ce qui est doux, et on prend les choses les unes après les autres, autant que faire se peut. Par exemple, on fait des gâteaux pour le goûter, et on laisse le petit lécher le plat. On mange un morceau de cake pépites de chocolat-noix de pécan. Non, plutôt deux. Et ça va un peu mieux.11119042_10153252690701907_363553913_n

11146009_10153252690676907_1670396788_n

11092558_10153252690656907_1616062923_n

Un peu de réconfort

Dans le même esprit, même si nous passions Pâques seuls cette année, il n’était pas question de déroger aux traditions. Sauf que cette fois-ci, un gigot pour 2 ou 3 personnes, ça ne nous faisait que moyennement envie… Je me suis donc attaquée au pâté de Pâques. Je n’en avais jamais fait… En fait, je ne cuisinais pas à Pâques jusque-là, nous étions toujours invités dans la famille, et nous mettions les pieds sous la table. Je me faisais donc une montagne de ce plat traditionnel, et en fin de compte, je suis assez contente de mon adaptation! Ma version cette année: viandes hachées de boeuf et porc, oignons, ail, vin blanc, persil, épices, sel et poivre, oeufs durs, et la bonne vieille pâte dorée au jaune d’oeuf.

Pour le dessert, gros contretemps au moment de le créer – enfant malade, je vous passe les détails qui n’ont rien à faire dans un article gastronomique -, il s’agit donc finalement d’une tartelette au chocolat qui pourrait figurer dans la rubrique « SOS masala!! » : une pâte conçue pour un autre dessert et récupérée, une ganache minute, un peu de réfrigération, un dressage. Et miam, du chocolat pour Pâques!

11129413_10153252413536907_391886845_n

11079842_10153252413501907_2026111269_n

11148885_10153252413566907_764927694_n

11146066_10153252413576907_1489412057_n

Un dernier aveu

Bon, ma vie, me direz-vous, ne vous intéresse que moyennement, et vous aurez raison. Vous voulez des recettes, c’est bien là le hic. Le « hic », c’est que, malgré cette période difficile, la gestation de ma future auto-entreprise, Masala Cook, touche à sa fin. Sa naissance suppose quelques changements dans le fonctionnement de ce blog, que je me devais de vous signaler. J’aurai toujours à coeur de vous aider à trouver l’assaisonnement juste, la technique qui vous convient, l’idée repas qui vous sauve… Mais je ne pourrai plus publier des recettes aussi souvent, ni toutes les recettes. Pour que Masala Cook vive (heu, et ma famille aussi, par la même occasion), elle doit garder quelques secrets, quelques exclusivités, qui figureront à la carte. Pour que Masala Cook grandisse, il lui faudra du temps, et Masala Book ne pourra plus répondre aussi rapidement et intensément à vos demandes d’idées, même si je me réjouis et suis touchée que vous soyez si nombreux à me solliciter ici ou via la page Facebook… Dans quelques temps, pour les plus convaincus, les plus curieux, vous aurez donc, outre les recettes que je continuerai à publier ici, la possibilité de vous abonner à une newsletter ou d’acheter des recettes à l’unité sur le site de Masala Cook (pas cher, rassurez-vous). Et les gourmands, les joyeux habitants du Berry, pourront juger sur pièces!

Ne changez rien, fidèles lecteurs, mais veuillez excuser ces quelques modifications de fonctionnement, et ces délais récents dans la publication des recettes. 🙂

Je vous laisse avec l’énergie du jour qui se lève, celle de la lumière qui transforme vos petits coeurs en guimauve et remplit vos journées printanières de chantilly, attendant impatiemment les fraises de mai…

You Might Also Like

3 Comments

  • Reply Anousha 09/04/2015 at 14:46

    De mon côté, ce week-end sans aucun membre de la petite troupe a eu du mal à ressembler à une vraie fête de Pâques! J’aurais bien aimé goûter à ton pâté de Pâques, et au dessert qui m’a l’air aussi bon que s’il avait été pensé des jours à l’avance 🙂

  • Reply Sop 08/05/2015 at 17:43

    A Pâques, c’était balade et dégustation de Merveilleux sur Whatsop. Comme j’ai publié l’article deux semaines après l’événement pascal, pas étonnant que je commente celui-ci en retour bien tardivement. Ce qui ne m’empêche pas de me dire que j’aurais volontiers goûté au pâté de Pâques façon Masala, moi qui petite, détestais ça 🙂 à l’année prochaine alors. C’est décidé, on fait Pâques à Bourges ah ah !

  • Leave a Reply