Autres, Côté cuisine, Dessert

Métisse blanche

26/04/2015

Le dessert d’avril arrive, et il est plein d’idées très personnelles… de masala!

11185879_10153297646361907_1935570760_n

« Pas de fruits? » s’est étonnée ma mère en me voyant le réaliser, tant elle sait combien j’attendais le printemps et la maturation de certains fruits et légumes pour les déguster et les cuisiner. Non, pas de fruits, parce que j’attends de les voir vraiment beaux et gorgés de soleil pour vous proposer quelque chose… En mai, sûrement!

Du chocolat, donc, en souvenir de Pâques, évidemment. Mais pas juste du chocolat. Du citron aussi. Du caramel… et du gingembre. Il fait plus chaud, déjà, non? Un arôme délicat de thé, un soupçon de menthe, et la rondeur de la cannelle en conclusion. Beaucoup trop de saveurs, d’épices? Ce serait méconnaître ma volonté d’être délicate: en bouche, on comprend qu’il ne s’agit pas d’une seule mousse au chocolat, on s’étonne, on goûte encore, on savoure, mais aucune note ne prend le dessus. Ce n’est pas moi qui le dis, mais les convives d’hier soir.

11173681_10153297646371907_73747981_n

Alors, finalement, Métisse blanche, qu’est-ce que c’est? Un dessert au chocolat, mais rempli des notes épicées de mon enfance, de celles qu’on retrouve dans de nombreux plats (sucrés ou salés) en Inde. Un dessert qui mêle plusieurs nationalités: un shortbread écossais, du chocolat français, des épices, une meringue italienne… Un dessert qui ne dit pas tout de suite qui il est, mais qui serait vexé qu’on lui enlève son identité bien particulière. Une métisse blanche, comme moi.

11166119_10153297646381907_1832219594_n

Métisse blanche: shortbread à la menthe et à la cannelle, mousse au chocolat au citron et coeur coulant de caramel au gingembre, meringue italienne au thé

 

Envie d’une petite précision sur ce dessert? A vos commentaires!

You Might Also Like

8 Comments

  • Reply Olanjali 26/04/2015 at 14:17

    Un commentaire objectif après dégustation : un équilibre juste parfait entre toutes les saveurs !
    Un dessert à goûter de toute urgence !

  • Reply Anousha 26/04/2015 at 20:33

    Tu m’ôtes les mots (et les saveurs?) de la bouche, Maman ! Je ne peux que confirmer ton commentaire ! 🙂

    • Reply masala book 26/04/2015 at 20:59

      Le dessert qui porte bien son nom: celui qui fait parler de sa double culture, alors même que vous ne saviez pas son nom! Il aurait plutôt tendance à mettre les mots (et les saveurs) en bouche, lui. 😉

  • Reply Sop 27/04/2015 at 08:23

    Réussir à mêler tous les ingrédients de ce dessert comme toutes les facettes de la personnalité du chef : défi réussi !

    • Reply masala book 27/04/2015 at 09:54

      J’espère! Avec en base de mousse, la recette que je t’avais transmise, étudiante (agrémentée de citron donc). Que de souvenirs, aussi!

  • Reply Zazou 02/05/2015 at 13:18

    Bon alors quand même, une question me taraude depuis la lecture de cet article. Ca pourra bien sûr attendre ton retour à la maison 🙂
    Comment arrives tu à faire tenir le coeur coulant de caramel à l’intérieur de la mousse sans qu’il ne sorte ? Une mousse, c’est pas si dense que ca, non ?
    Ma soeur suggère l’emploi du congélateur mais je soupçonne une technique plus poussée 🙂

    • Reply masala book 02/05/2015 at 14:41

      Le congélateur est une bonne technique lorsque tu dois faire cuire la préparation, mais là, vu que la mousse est déjà froide, ça ne marcherait pas. Il s’agit simplement d’une ganache légèrement prise. Le must du must, c’est de l’insérer à la seringue: tu prépares la mousse la vieille, comme ça tu es sûre qu’elle est bien prise, et tu incorpores la ganache de caramel-gingembre à l’aide d’une seringue le jour même, avant de recouvrir de meringue italienne. 🙂

    Leave a Reply