Côté cuisine, Goûter, Maman masala

A l’heure du goûter

24/01/2015

10943534_10153070996721907_1056228711_n

Cette semaine, en-dehors de mes heures de travail, je me suis plus concentrée sur mes enfants que sur des essais culinaires mirobolants. Un retour à l’essentiel, aux joies vraies, nécessaire après une période difficile et l’entrée (tardive) dans cet hiver. Me voilà donc avec deux recettes pour petits… mais qui ont été dévorées par les grands aussi!

« Tiens, maman, et si on invitait mes copains? »

Je suis faible, j’ai cédé. Mais bon, hors de question de faire un gros goûter avec des tonnes d’invités, l’enfant a eu le droit d’inviter deux copains, et a demandé un « gâteau à la pomme et à la vanille ». J’ai toujours du mal à me contenter de faire un quatre-quart (qu’on ne se méprenne pas, ça peut être délicieux), mais  je n’avais pas beaucoup de temps;  j’aime la finesse et l’originalité, mais je voulais être sûre que les enfants aiment le gâteau: cahier des charges rempli avec ce gâteau de pommes légèrement aromatisé à la vanille… Cuisiné avec des petites mains d’enfant aux alentours de 14h30… mis à refroidir… et entièrement dévoré avant 17h!

Gâteau de pommes à la vanille

5 pommes

1 gousse de vanille

2 oeufs

75 g de farine

50 g de sucre (si possible, moitié sucre blanc, moitié sucre Muscovado)

20g de beurre + 5 g pour le moule

 un demi sachet de levure chimique

8 à 10 cL de lait

10945920_10153070996671907_1484439847_n

Préchauffer le four à 200 ° C.

Préparer d’abord la pâte, afin de pouvoir y incorporer les pommes rapidement, sans avoir besoin d’un jus de citron qui éviterait qu’elles ne jaunissent. Fendre la gousse de vanille en deux, verser le contenu dans le lait, et la gousse vidée également. Mettre le lait à chauffer à feu doux, afin que la gousse infuse. Pendant ce temps, mélanger le beurre fondu, les oeufs et le sucre, puis la farine et la levure. Ajouter enfin le lait (sans la gousse de vanille, ça ferait désordre) à ce mélange, et laisser reposer quelques minutes.

Eplucher les pommes et les découper très finement – le plus pratique, c’est de le faire à la mandoline… – afin que les tranches se mélangent avec la pâte et cuisent de la même façon, pour avoir une texture fondante. Mélanger les lamelles de pomme à la pâte.

Beurrer un moule en céramique, puis y couler la pâte. Enfourner, et laisser cuire 35 min environ.

10951112_10153070996666907_1234362488_n

Multiplier les premières fois

Cette semaine, c’était aussi les 9 mois du « petit deuxième » (de moins en moins petit), l’apparition d’une nouvelle dent, une première coupe de cheveux… J’ai jugé qu’il avait le droit aussi à son premier gâteau. J’ai tout de suite pensé à un boudoir, mais à vrai dire, je n’en avais jamais fait. En cherchant des recettes à droite et à gauche, j’ai remarqué que c’était plus facile à faire avec des empreintes… Mais j’ai quand même voulu tenter le coup: cet enfant aurait des boudoirs maison comme premiers gâteaux, c’était décidé!

… et se nourrir de ses erreurs

Cependant, parmi les nombreuses et nombreuses recettes du dit gâteau, j’ai réussi à en choisir une qui nécessitait visiblement des empreintes… et dont la réalisation me semble encore maintenant, hasardeuse. D’emblée, j’ai trouvé la pâte vraiment trop épaisse (on aurait dû pouvoir la faire passer dans une poche à douille, à défaut de la couler dans des moules, et ce n’était pas le cas). Je l’ai donc légèrement délayée avec de l’eau. Une fois placée grâce à la poche à douille, la pâte ressemblait exactement à ce que j’attendais d’elle, même si j’étais un peu étonnée de ne pas avoir eu à monter les blancs en neige. Au four, elle s’est étalée et n’a pas levé, malgré la levure. Résultat: pas de boudoirs… Mais après essais de forme avec la poche à douille, de délicieuses langues de chat!

10945952_10153070992271907_529007200_n

Langues de chat à la cannelle

(pour une quarantaine de petites langues de chat)

2 oeufs

100g de beurre fondu

160 g de farine

100 g de sucre

un demi sachet de levure chimique

une pincée de cannelle

5 cL d’eau

Préchauffer le four à 200°C.

Prendre deux récipients différents: dans le premier, mélanger la farine, la levure et la cannelle. Dans le second, mélanger le beurre fondu, le sucre, et les oeufs, jusqu’à ce que le mélange blanchisse. Incorporer ensuite à ce second mélange le contenu du premier récipient. Lorsque la pâte est bien homogène, la délayer avec les 5 cL d’eau. Bien mélanger, puis mettre la pâte dans une poche munie d’une douille à embout rond (taille moyenne). Sur une plaque recouverte de papier sulfurisé, former de fins boudins (la pâte s’étale beaucoup) espacés de 2 cm minimum. Enfourner et faire cuire environ 10 minutes (retirer dès que les bords des langues de chat commencent à colorer).

You Might Also Like

12 Comments

  • Reply Delphine 24/01/2015 at 23:47

    Ce gâteau à la pomme me tente beaucoup ! La proportion de fruits est importante, il devait avoir beaucoup de goût.
    J’aime beaucoup le quatre quart, particulièrement celui aromatisé à la pistache ! N’hésite pas à tenter un jour 🙂
    Bravo pour les langues de chat, elles étaient croustillantes ? J’ai essayé une fois avec une recette de Frédéric Anton mais elles étaient désespérément molles… terrible déception.

    • Reply masala book 25/01/2015 at 17:13

      Oui, c’est ce qui me plaît dans cette recette: j’avais trouvé des recettes de gâteau assez similaires, mais j’ai augmenté la proportion de pommes. Quand on verse la pâte dans le moule, on se demande même si on n’a pas mis trop de pommes… Mais pas du tout, ça se démoule très bien et on obtient quand même un vrai gâteau.
      Merci pour l’idée du quatre quart à la pistache, je pense que d’ici quelques jours, ça devait être essayé!
      Les langues de chat étaient parfaites pour la texture, à condition de bien faire un boudin fin (tu ne repasses pas deux fois avec la poche à douille, tu fais juste un trait pas très épais) et de surveiller ta cuisson. Je connais bien cette déception, celle qui suit la réalisation d’une recette de chef!! Comme quoi, parfois, un bon vieux raté peut s’avérer plus efficace! 🙂

      • Reply Delphine 25/01/2015 at 17:36

        La prochaine fois que je veux faire des langues de chat, je teste ta recette ! (sans la cannelle bien sûr ^^).
        Pour le 4 quarts à la pistache, j’utilise de la pâte de pistache. J’en mets une cuillère à soupe et je réduis un peu le sucre.

        • Reply masala book 25/01/2015 at 18:00

          Nickel, c’est justement ce que je pensais faire, car j’ai de la pâte à pistache maison (offerte par une collègue) chez moi. 🙂

  • Reply Zazou 25/01/2015 at 11:00

    Miam ! Il n’est que 10h chez moi mais j’ai déjà envie d’un goûter !
    Le « petit dernier » (bisou à lui d’ailleurs !) a pu gouter les langues de chat, ou étaient elles trop croustillantes pour lui ?

    Enfin question plus pratique, tu trouves une réelle différence entre la gousse de vanille et l’utilisation par exemple, de sucre vanillé ou d’arôme vanille ? (nooooon faut pas me taper sur les doigts mdame !!!)

    • Reply masala book 25/01/2015 at 17:09

      Monsieur P. a adoré les langues de chat, il fallait justement qu’elles soient croustillantes car il n’a que deux dents, il salive donc pas mal sur les quignons de pain (et depuis hier, les gâteaux). Si c’est trop mou, c’est encore plus un carnage!

      Bon, je ne te jetterai pas la pierre, mais effectivement, ma réponse est sans appel: oui, il existe une énorme différence entre le sucre vanillé, l’arôme vanille, et la gousse. Dans ce gâteau, comme c’est la pomme qui domine, cela n’a pas tant d’importance, même si on sentira la différence au goût. Mais pour une préparation « à la vanille », là, je déconseille l’usage exclusif du sucre vanillé ou de l’arôme vanille. A noter que le premier a un petit pouvoir sucrant, et le second, étant liquide, peut modifier aussi très légèrement la texture de la pâte.L’autre jour, j’ai même ajouté quelques graines de la gousse de vanille dans le beurre qui a servi pour le moule, histoire d’avoir un peu le goût de la vanille sur les pommes. Il reste que la gousse de vanille, c’est cher, et que si on veut juste un petit goût vanillé, le sucre ou l’arôme peuvent suffire. 😉

  • Reply Perrine 25/01/2015 at 17:46

    quelle bonne idée! Ça y est, j’ai testé et mangé ce gateau. Bien entendu étant seule et n’ayant pas autant de pommes, j’ai adapté ta recette. Et il y a une petite erreur : 2 œufs dans les ingrédients mais non ajoutés à la préparation. Bon n’étant pas une grande cuisinière, j’ai oublié le beurre dans le moule (donc mangé dans le plat) et le résultat était loin d’être aussi beau que le tien. Mais ça m’a fait plaisir quand même!

    • Reply masala book 25/01/2015 at 18:01

      Oh que c’est bien de lire qu’on a testé une recette publiée ici! Et merci pour la coquille (c’est le cas de le dire), je corrige ça tout de suite. Manger un gâteau dans le plat, ça fait partie des plaisirs de la vie, non? 😉 Heureuse de lire que cela a égayé modestement ton dimanche!

  • Reply Anousha 26/01/2015 at 10:08

    Si j’avais un four j’essaierai ces recettes de ce pas ! (oui oui, à 10h du matin, pourquoi pas, pour le dessert du déjeuner? 😉 )
    J’avais déjà essayé de faire des langues de chat, et j’avais eu du mal à leur donner une forme régulière!

    • Reply masala book 26/01/2015 at 13:04

      Un cours particulier de poche à douille, ça te dit? 🙂

  • Reply Zazou 16/03/2015 at 18:09

    Gâteau aux pommes testé et surapprouvé hier ! Il est absolument délicieux ! Bravo pour l’adaptation 🙂 je le vois bien aux poires aussi. On se dit effectivement qu’on a mis trop de pommes, mais le résultat est tellement fondant que ça passe nickel.
    Merci pour cette délicieuse inspiration !

    • Reply masala book 20/03/2015 at 13:52

      Gourmande! Merci pour ce test et cette « surapprouvation ». Avec d’autres fruits, c’est possible bien sûr, mais attention car ils ne rendent pas tous la même quantité de jus, ne nécessitent pas tous la même cuisson… On aura donc différentes textures selon le fruit utilisé.

    Leave a Reply